dimanche 20 décembre 2015

Fascination barbare

Plus l'Histoire avance, plus la barbarie fascine l'Humanité.

Barbarie  par Marcel Nino Pajot

mercredi 16 décembre 2015

Errance

Errance  technique mixte sur toile 89 x 116





samedi 5 décembre 2015

La Pudeur

A l'attention de Marie-Françoise...

Don Quichotte - la Pudeur      Toile  130 x 73

dimanche 29 novembre 2015

La Grande Aventure

Le Géant des moulins     81 x 100





































Carré de dames pour la Place des Vosges

Carré de dames   80 x 80

jeudi 29 octobre 2015

Il était une fois

Pourquoi ce titre ? Et pourquoi pas ?

Il était une fois    Technique mixte sur toile   114 x 146 cm







jeudi 8 octobre 2015

Jean Lafon portraitiste

Portrait de Nino Pajot par Jean Lafon

samedi 29 août 2015

Don Quichotte - L'Envol

Etude, technique mixte sur papier grand format (195 x 115)



mardi 25 août 2015

Don Quichotte et le sortilège de Socrate

Suite d'un article précédent relatif aux chiens et autres petites bêtes peintes par CACQ  

Don Quichotte et le sortilège de Socrate   Tech mixte sur toile  (55 x 46)


Ce tableau fait référence à un épisode peu connu du Don Quichotte, tellement peu connu qu'il n'est mentionné dans aucune des centaines d'éditions connues à ce jour.
Pourtant, ON dit - et il n'est pas le seul - que cette aventure s'est effectivement déroulée, sans autre témoin que les quatre héros ici représentés, dans une région particulièrement aride de la Mancha.
Par contre, ON ne sait pas très bien de quoi il s'est agi. Selon Cervantès, Don Quichotte était souvent en proie à une imagination délirante alimentée par sa boulimie de lectures extravagantes peuplées de chevaliers transis d'amour, d'enchanteurs malveillants et de monstres en tous genres, dragons et géants, jeteurs de sorts et de mauvais présages.
D'aucuns verront ici, au-dessus des nuées, l'apparition transcendantale de Lélaps ou du Tchian du Bouôlay, peut-être un couple de pigeons polaires en accolade, ou la promesse moite d'une étreinte vulvaire concédée - enfin ! - par Dulcinée. 

Et Socrate ? Pourquoi Socrate ???
Nom d'un chien, mais c'est bien sûr ! Il y a du CACQ là-dessous...
 



lundi 24 août 2015

Marcel Nino Pajot - Grotesques

 Deux croquis anciens (années 90)

Le Chasseur
 

samedi 22 août 2015

Expo Pajot à Marmande

Parmi les dessins à voir au Musée Marzelles jusqu'au 26 septembre

(Format 100 x 80)




mercredi 12 août 2015

Parmi mes travaux visibles au Musée de Marmande

Une œuvre sur papier inspirée de Mimos, festival international du mime et du geste de Périgueux


 "Carmen funebre"   Teatr BIURO PODROZY   Mimos 98    Tech. mixte sur papier  (100 x 70)



lundi 27 juillet 2015

Rétrospective de l'œuvre de Robert Vignal à St-Cyprien

Une exposition exceptionnelle, 

des œuvres rares, un peintre autodidacte singulier et attachant.

Attachant par la passion qui, à 86 ans, le porte encore comme elle porterait un adolescent.
Singulier par sa vision d'une humanité condamnée au labeur et à la guerre sans gloire, harassée jusqu'au martyre.
Singulier par le regard qu'il pose sur un monde où hommes et animaux sont pétris de la même glaise lourde rouge-sang.

Robert Vignal a-t-il cédé au pittoresque rocailleux et abrupt des paysages du Périgord qu'il a pu observer chez ses prédécesseurs ? Les œuvres des impressionnistes et celles de Van Gogh, qu'il a longuement admirées, auraient-elles pu influencer sa peinture ? Robert Vignal, qu'il le veuille ou non, reste lui-même, seul  face à la toile ; son empathie pour les laboureurs et les bergers, les attelages et les troupeaux, rassemblés sous une même compassion, le ramène à une urgence, une nécessité de peindre bien plus exigeante qu'un quelconque souci esthétique.
L'art de Robert Vignal est sans complaisance, il n'obéit qu'à l’expressionnisme viscéral qui oblige le peintre à labourer la pâte épaisse en sillons douloureux pour y graver sa propre mémoire, y imprimer la trace d'un besoin de vivre multi-millénaire. 
La peinture de Vignal est belle. Si elle crie, ce n'est ni pour complaire, ni pour convaincre : c'est parce que l'Homme a mal.

Gens du pays dépéchez-vous, ce n'est que jusqu'au 30 août
 
salle Fournet, 44 av. de la Gare à St-Cyprien (Dordogne)
Expo fermée le lundi et le dimanche après-midi. 

Lire aussi Rétrospective Vignal par SUD-OUEST





Repas de chèvres




Naufrage


Naissance à la campagne


Le Triomphe de la Mort





samedi 25 juillet 2015

Autoportraits rétro

Les Gnomes - autoportraits critiques

 1997 - aquarelle et encre, au Musée Marzelles à Marmande jusqu'au 26 septembre

Les Gnomes - autoportraits critiques 

 aquarelle et encre sur papier  (36 x 22)


 
1997 - à l'époque il y avait des cheveux, et une pipe, abandonnée depuis.

mercredi 22 juillet 2015

Kazimierz Dzyga, exposition à l'atelier


Visitez les Mondes de Kazimierz Dzyga




































 GPS La Fontaine d'Aillac - coodonnées en degrés décimaux : 0,8350 -  44,8342

Razac sur l'Isle, hommage au peintre Jean-Daniel Ribeyrol


Cliquez dans la photo pour lire l'article dans Blox'Arts Périgord relatif à cet évènement


Cliquez dans la photo pour lire l'article dans Blox'Arts Périgord relatif à cet évènement

lundi 13 juillet 2015

A peine sortie d'un étrange chenil, une énorme araignée est entrée chez nous

Zoé, c'est son nom.

Zoé est surprenante. Énorme, mais sympa, très sympa. Elle a bien ses huit pattes comme il convient à une araignée. Elle n'a que six yeux mais le nombre des yeux n'est pas déterminant pour les aranéides.
Finalement on s'habitue très vite à sa présence ; elle n'est pas aussi effrayante qu'elle voudrait l'être.

Jérôme de Cacqueray  "Zoé l'Araignée"  Technique mixte sur toile  (30 X 30)
 Zoé, c'est aussi une de mes petites-filles, celle qui aime venir dans mon atelier pour y dessiner les araignées les plus monstrueuses qu'une petite fille puisse imaginer. 


Les monstrueuses araignées de Zoé


Je pense que Zoé (l'Araignée) et Zoé (la Petite Fille) devraient faire bon ménage. Manou le pense aussi.
Mais d'où vient Zoé (l'Araignée) ? 
C'est quoi cette histoire de chenil ?
Nous avons appris très récemment, Manou et moi, qu'un peintre exposait à Saint Astier des dessins et des toiles dont le thème principal est : le chien. Peintre animalier ? Pas vraiment. Plutôt dessinateur de BD, illustrateur, voire dessinateur satirique.
Ses chiens ?  De fortes personnalités , parfois un peu snobs, ou rigolardes, ou grincheuses ou franchement pas fréquentables, mais toujours très sympas (comme Zoé (l'Araignée)). C'est dans ce chenil plein de grandes toiles, dans un coin un peu reculé où des petits tableaux attendaient la fin de l'exposition, que nous avons remarqué, entre un petit hérisson timide et un minuscule éléphant bleu, Zoé – l'Araignée Zoé !
Et nous l'avons adoptée en échange d'un Don Quichotte "à venir"…



A propos, le peintre, c'est CACQ, Jérôme de Cacqueray  Très sympa lui-aussi.

On dit aussi que Jérôme est un aventurier de hautes futaies, mais il faudrait se renseigner plus en détail.

dimanche 12 juillet 2015

Retour en gare de Limoges

Retour sur une aquarelle peinte dans les années 80, à l'époque où je m’intéressais beaucoup aux paysages urbains et industriels.

La Gare de Limoges   Aquarelle (1987 ?)

mercredi 8 juillet 2015

La condition humaine

Trois des petits croquis "Alzheimer"

à voir à Marmande, au Musée Marzelles, jusqu'au 26 septembre






vendredi 3 juillet 2015

Rendez-vous aujourd'hui à 18h au musée Marzelles à Marmande

Où il n'y a pas que des Don Quichotte...


Je cherche


Une seule chance